Ces malaises qui vous pourrissent la vie lors d’un voyage en avion

Vous aimez ? Partagez !

malaises_pourrissent_la_vie_en_avion_blog_mariebo_auteur

Mal des transports

Dans un véhicule en mouvement permanent, lent et prolongé, l’organe régulateur de l’équilibre situé dans l’oreille interne est affecté, ce qui provoque le mal des transports.

Ce phénomène se traduit généralement par des nausées, malaise, vomissements… Pour les éviter, voici quelques trucs.

1. Evitez les boissons gazeuses pendant le vol, qui favorisent les ballonnements.

2. Oubliez les féculents (pâtes, riz…), la veille du départ, car ils fermentent dans l’estomac. Bref, évitez les gros repas et l’alcool avant de voyager.

3. Prenez un sédatif léger une heure avant l’embarquement (demandez à votre médecin) ou apportez avec vous une bouteille d’huile essentielle de basilic, de camomille ou de lavande que vous respirerez à intervalles réguliers. Personnellement, j’apprécie aussi la menthe poivrée.

4. Prenez du gingembre. Sucez des pastilles au gingembre de type Gravol. L’huile essentielle de gingembre est une huile agréablement réchauffante qui est renommée pour éviter les vomissements, les nausées matinales et le mal des transports. Mettez quelques gouttes sur un mouchoir que vous respirerez régulièrement, ou encore, mélangez quelques gouttes dans une huile de base comme de l’huile d’amande ou de l’huile de jojoba, et frottez-vous les tempes avec ce mélange.

5. Choisir une place à l’avant des voitures, cars ou bus, ou sur le pont supérieur des bateaux. En avion, il est conseillé de s’asseoir près des ailes.

6. Fixer votre regard sur un objet stable au loin et éviter de lire ou de jouer.

7. Garder la tête immobile, avec un oreiller si possible et essayer de fermer les yeux et d’écouter de la musique.

Bourdonnements

Les oreilles sont des cavités creuses qui réagissent fortement aux variations de pression atmosphérique. Pendant la descente, la bulle d’air présente dans chaque trompe d’Eustache gonfle et ne s’évacue pas : vos oreilles se « bouchent ».

On vous a peut-être recommandé de vous pincer le nez, mais ça ne marche pas à tous les coups. Ce problème peut provoquer une douleur très vive dans le fond de l’oreille, particulièrement au décollage et à l’atterrissage. Des solutions ?

1. Utilisez un pulvérisateur nasal prescrit par votre médecin.

2. Mâchez un chewing-gum, pendant la descente.

3. Le meilleur truc qui fonctionne pour moi, je prends un comprimé anti grippe qui contient de l’antihistaminique (Benadryl) une heure avant le décollage. Si le voyage est très long, par exemple quand il y a un transfert entre 2 avions, il m’arrive d’en prendre un deuxième.

4. Les bébés et les jeunes enfants souffrent souvent de ce problème et malheureusement c’est difficile de leur faire comprendre pourquoi ils ressentent une douleur aussi incommodante. Si vous voyagez avec vos enfants, demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien avant de partir, pour prévenir ce désagrément. Ne supposez pas que le problème n’arrivera pas : prévenez-le !

Yeux secs

L’air est très sec en avion, alors si vous portez des lentilles cornéennes, il vaudrait mieux les enlever si votre voyage dure plusieurs heures. Vous ne voulez pas arriver à destination avec des yeux irrités.

· Si vous avez les yeux fragiles, ne vous placez pas près du hublot ou fermez le volet pour éviter la réverbération.

· Apportez une petite bouteille de larmes artificielles.

Nez bouché

L’air sec et recyclé de l’avion peut vous donner l’impression que votre nez est bouché.

· Apportez une petite bouteille de solution saline pour le nez et utilisez-la régulièrement.

 

MarieBo a publié sur Amazon

https://www.amazon.fr/dp/B00LISNJXI