Comme le vent – Jean-Philippe Touzeau

Vous aimez ? Partagez !

Comme le vent – Como el viento

Que se passe-t-il lorsque l’on en a ras-le-bol de sa vie, quand on a l’impression qu’elle nous passe à côté ?

On prend sa voiture et on s’enfuit vers les Pyrénées où des rencontres insolites avec les hommes et les pierres vous transforment.

Extrait de Como el Viento

Je suis le conquérant de ma vie.
Oui, cette vie qui nous fuit entre les doigts, plus rapidement que le vent, sans que l’on
s’en rende compte.

Pour la conquérir, j’ai fait mon parcours initiatique.

Certains s’élancent sur les chemins de Compostelle. Moi, pèlerin de la vie, je suis
parti en sens inverse. Littéralement.
Il y a longtemps, je travaillais. Tous les jours.

Sans arrêt. Quand je rentrais chez moi,
une femme et deux filles m’attendaient. Je travaillais encore.

Après, quand j’en avais
encore la force, je reprenais quelques dossiers en regardant la télé. Et je m’endormais. La
tête dans les papiers. La tête sur l’accoudoir du sofa. La tête ailleurs.

Les années ont passé. Le temps s’est échappé.
Et puis un jour, j’ai dit non. Je me suis rebellé.
J’ai appelé le bureau pour leur dire que j’étais malade et que le docteur m’avait arrêté
pour une semaine.

J’ai dit à ma femme que je partais en voyage pour le boulot. Elle a haussé les épaules.

J’ai même cru voir dans son regard du soulagement. J’ai embrassé
mes filles qui m’ont demandé où j’allais exactement. J’ai répondu : loin.

Leur regard résigné m’a fait mal au coeur. Un enfant dont les yeux ne brillent pas en
pensant aux jours à venir, n’est déjà plus un enfant. Il est comme un petit robot. Un mécanisme presque sans vie. Comme moi.

J’ai fermé la porte d’entrée avec soulagement.
J’ai claqué la portière de la voiture avec un plaisir égoïste. Moi. Juste moi, avec moi.

C’est bon.
On dit que sur la route, les pèlerins de Saint-Jacques ont des visions et reviennent changés.
En fait, des Compostelle, il y en a partout, pour peu qu’on veuille bien se donner la peine d’ouvrir ses “vrais” yeux et de voir le chemin.

 

 

MarieBo Solutions