Le Tour du monde en porte-conteneurs

Vous aimez ? Partagez !

 

Le tour du monde en porte-conteneurs

 

En arrivant sur le Manet, tout me semblait merveilleux. Les trajets au sein du porte-conteneurs me rendaient joyeuse : les couloirs, les ponts, l’ascenseur avec sa fiche de signalisation représentant un bonhomme qui court perpendiculairement vers une trappe située au plafond, les coursives extérieures, les escaliers qui montent de pont en pont.

Et les conteneurs eux-mêmes, leurs couleurs, leurs signes, rouille, grincement, mystère.

En Chine, sur les toits des maisons, on voyait des boîtes qui contenaient d’autres boîtes.

Comme ces conteneurs. je frissonnais de plaisir à l’idée de matières dangereuses à la proue, sagement mises à distance et bien surveillées.

Des odeurs, et le mystère de mon odeur préférée (deluxe class du Transsibérien) qui serait celle de peaux de bêtes non-traitées dans des sacs en plastique, destinées aux usines qui travaillent le cuir.

La rotation, aussi, des conteneurs, ceux qui restent, ceux qui partent.

Le conteneur rouge que j’ai peint à l’extérieur du hublot, et qui un beau jour a disparu pour laisser sa place à un vide par où on pouvait apercevoir la mer, et puis qui a été remplacé par un autre rouge, quasiment semblable au premier en plus doux.

Deux moments dans ce tour du monde : le premier dans le merveilleux, jusqu’au départ de l’Australie, et le  » retour  » : la peur des pirates, la colère, l’impression d’être enfermée.

Partir à la rencontre du monde et le voir de loin, tourner autour, autour.

Des mondes séparés, le monde terrien et le monde maritime ?

Le transport maritime, les conteneurs que nous voyons partout, ces blocs de couleur, et des lignes tracées en mer, des autoroutes maritimes.

Un monde d’hommes, hiérarchisé, canalisé par pavillons. Emmelene Landon est partie faire le tour du monde à bord du Manet et du La Tour, sister ships de la CMA-CGM.

Ce livre est un journal de bord élaboré où ses peintures, photos et captures de vidéo côtoient le récit de ce qu’elle voit et ressent. Entre un sentiment océanique et carcéral. Dans l’intensité de ce que l’on vit en mer

Biographie de l’auteur

Emmelene Landon, peintre australienne, habite en France depuis 1979. En 1988, elle se rend en Chine par le Transsibérien et expose pour la première fais à Pékin.

Depuis, elle peint, écrit, filme et fait des enregistrements radiophoniques dans des endroits liés au transport : ancienne gare maritime de Cherbourg, station désaffectée du métro, et à bord du Manet et du La Tour, deux porte-conteneurs de la CMA-CGM, troisième compagnie mondiale

Détails sur le livre: Le tour du monde en porte-conteneurs

  • Broché: 95 pages
  • Editeur : Gallimard (16 décembre 2003)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2742412468
  • ISBN-13: 978-2742412464

 

 

MarieBo Solutions